Le moulin 

DSC01234

Aco es ùn moli su lo VINHON

Son histoire commence au 9ème siècle (Charlemagne empereur), quand les moines Bénédictins de l’abbaye de BEAULIEU/DORDOGNE aménagent la vallée du VIGNON pour y fonder des moulins(industrie lucrative à l’époque), dont celui qu’ils appelleront moulin de ROMEGOS et aussi ceux de FRIAT.

Il portera ce nom pendant plus de deux siècles, jusqu’à ce qu’il appartienne à une famille noble de TUDEILS (Corrèze) : les ANTISSAC qui possédaient aussi la châtellenie de PAUNAC dont le moulin banal faisait partie : le moulin portera leur nom. Aujourd’hui encore, le travers boisé de PAUNAC et les parcelles, rive gauche, sont cadastrées « BOIS d’ANTISSAC » : six siècles après la fin des Antissac, qui a dit que la mémoire se perd ?

Il prendra le nom de moulin de PAUNAC au 15ème siècle (fin de la guerre de cent ans), quand il deviendra la propriété de la famille d’ESTRESSE (château et moulin sur la Dordogne en aval de BEAULIEU) qui succède aux ANTISSAC. La révolution mettra un terme aux possessions des ESTRESSES à PAUNAC.

Durant le 19ème siècle, le moulin appartiendra à des bourgeois qui le loueront à des fermiers.

L’exploitation cessera en 1956 par la vente du contingent (droit de faire moudre des céréales nobles à titre commercial). Il continuera à tourner jusqu’au milieu des années 1970 pour écraser des céréales secondaires (orge, avoine, maïs) pour le bétail, mais à titre privé.

Depuis il a toujours été maintenu en état de marche et même rénové, ce qui fait de lui, le seul moulin du VIGNON encore capable de moudre du grain, de faire de l’huile de noix, d’affuter les outils...et même de produire quelques kWh.

.En quelques chiffres, le MOULIN de PAUNAC, c’est : deux rouets en fonte et acier dont l’un anime une paire de meules. Pour moudre 100 litres de grains il lui faut un débit minimum de 250 l/sec et sa chute de 3m pour une puissance utile estimée à 3cv (2.2 kW) : il entraîne alors sa meule de 1.4 tonne à 120 t/min.

Il lui faudra une heure pour vous livrer un mélange de farine panifiable, de repasse et de son qu’il vous appartiendra de séparer avec un tamis ou un blutoir.

Bon courage et bon appétit.

Sources : cartulaire de l’abbaye de Beaulieu ; archives départementales (46, 19, 87) et fond familial

Le moulin à farine 

P2200256

tamisage

Le moulin à huile de noix 

roue red

huile red

Le moulin est ouvert gratuitement à la visite lors : 

- des journées du patrimoine (en septembre).

- des journées du  patrimoine de pays et des moulins (en juin).

- sur demandes d'une association.

- pour les locataires du gîte qui le souhaitent.

art1

art2

art3

art4

art5